Enjeux - La PAC est-elle indispensable ?   Enjeux - La PAC est-elle indispensable ?

La PAC est-elle indispensable ?

A la sortie de la seconde guerre mondiale, l’Europe qui dépendait fortement des importations pour nourrir sa population, s’est dotée d’un dispositif sans précédent pour assurer son approvisionnement en denrées agricoles : la Politique Agricole Commune (PAC).

Cet outil s’est révélé extrêmement efficace puisqu’en une vingtaine d’années, l’Europe est devenue autosuffisante en produits laitiers, en viande puis en céréales … si efficace, que dans les années 1980, l’agriculture européenne croulait sous les stocks.

Malgré plusieurs réformes radicales, la PAC est aujourd’hui montrée du doigt. Tiraillée entre des visions divergentes au sein de l’UE sur le rôle de l’agriculture européenne (stratégique, exportation, arme alimentaire, aménagement du territoire, dimension sociétale, …), la PAC est aussi la cible des négociations de l’OMC et fait souvent figure de monnaie d’échanges pour libéraliser d’autres pans du commerce mondial.

A-t-on oublié trop vite ses avantages ? Faut-il remettre en cause ses mécanismes de fonctionnement ? Les évolutions en cours sont-elles allées trop loin ? Tentons d’apporter un éclairage sur cette mécanique complexe, qui pendant très longtemps a constitué l’une des seules véritables politiques européennes.

LE CONCEPT

Naissance de la PAC

Depuis la fin du dix-neuvième siècle, les pays européens étaient largement dépendants des producteurs des autres continents et en particulier de leurs colonies, pour leurs approvisionnements en produits agricoles. C’était aussi le cas de la France qui disposait pourtant en Europe, des surfaces agricoles les plus importantes.
Dans les années 1950, l’Europe qui a souffert de pénurie alimentaire pendant la guerre, prend conscience de sa vulnérabilité et de l’enjeu stratégique de l’agriculture. C’est ainsi que va naître l’idée de la PAC, un des piliers du Traité de Rome qui officialise en 1957, la création du Marché Commun Européen. Ce sont le Hollandais Sicco Mansholt et le Français Edgar Pisani, qui mettront véritablement sur pied la Politique Agricole Commune, en 1962.

La PAC poursuivait à l’époque trois objectifs majeurs :

  • garantir la paix en Europe en assurant l'autosuffisance alimentaire,
  • permettre à tous les Européens de manger des produits alimentaires de bonne qualité, à un prix abordable et en quantité suffisante,
  • pérenniser l’agriculture en la modernisant et en offrant un revenu décent aux agriculteurs.

Quatre mécanismes de régulation

Pour répondre à ces objectifs, la PAC s’est dotée de plusieurs outils.
Principale nouveauté, la création des OCM, Organisations Communes de Marché, produit par produit, c’est-à-dire pour le vin, les céréales, le lait … Au sein de chaque OCM, des règles destinées à réguler la production en fonction de la demande sont définies. Les mécanismes mis en place reposent essentiellement sur :

  • un prix d'intervention : quelles que soient les conditions des marchés mondiaux, les agriculteurs européens sont assurés de vendre leur produit à un prix garanti ;
  • un soutien du marché intérieur : pour limiter la chute des prix à l’intérieur du Marché Commun, des organismes d’intervention achètent une partie de la production lorsque les cours commencent à baisser ;
  • des restitutions à l'exportation : aides financières aux exportateurs, qui compensent la différence de prix entre le marché intérieur et le marché mondial ;
  • des prélèvements à l’importation : sortes de taxe à l’importation, ils couvrent la différence de prix entre les pays-tiers et le marché intra-communautaire. Ils ont été remplacés depuis par des droits de douane fixes.

Des objectifs rapidement atteints

Le résultat de cette politique a été spectaculaire : en une dizaine d'années, la Communauté européenne passe du déficit à l'autosuffisance, puis à partir du milieu des années 1970 pour certains produits, aux excédents, avec l’apparition de stocks de poudres de lait, de montagnes de beurre, des silos qui regorgent de céréales …
L’Europe est alors obligée d’enclencher des réformes de sa politique agricole qui vont se succéder jusqu’en 2009. Des réformes qu’elle a aussi conduites sous la pression du Gatt  (General Agreement on Tariffs and Trade) devenu OMC (Organisation Mondiale du Commerce) en 1994 et qui s’apparentent souvent aux mesures adoptées avec quelques années de retard, par les Etats-Unis.

1 2 3 4 / Tout afficher

Imprimer

Les autres dossiers :

pour aller plus loin pour aller plus loin
159_info

- La PAC sur le site de la Commission Européenne :
www.ec.europa.eu
- La PAC sur le site du Ministère de l’agriculture :
www.parlonsagriculture.com
- Naissance de l’Europe et Traité de Rome :
www.traitederome.fr
- La politique agricole commune (PAC) :
 www.touteleurope.fr
- Pour une vision plus engagée :
www.momagri.org