Enjeux - L'agriculture : une menace pour la biodiversité ? Enjeux - L'agriculture : une menace pour la biodiversité ?

L'agriculture : une menace pour la biodiversité ?

De nombreux groupes ou associations en tous genres, affirment avec conviction depuis quelques années que le nombre d’espèces végétales et animales qui peuplent actuellement notre planète, diminue et de façon drastique. Cette thèse a tellement été relayée dans les médias et par les politiques qu’elle est aujourd’hui communément admise par l’opinion publique. Il faut nuancer cette affirmation : nous découvrons tous les jours de nouvelles espèces. Dans les accusations de ces groupes, ce sont les activités humaines, et très souvent l’agriculture, qui sont visées, et qui expliqueraient l’essentielle de la perte, selon eux, de biodiversité ….

Comment évolue réellement la biodiversité à l’échelle de la planète aujourd’hui ? Quelle est la part de responsabilité de ceux qui cultivent la terre ou élèvent les animaux dans cette évolution ? Quelle est celle des autres occupants ou utilisateurs de l’espace rural, et en particulier des touristes, des voyageurs, des propriétaires de résidences secondaires … ? Les mesures mises en place par nos gouvernements depuis le sommet de Rio de 1992, sont-elles suffisantes ? Nous avons essayé au travers de ce dossier, de trier les idées reçues des évolutions réelles du monde du vivant et tenté d’apporter des éléments de réponse objectifs sur l’un des enjeux majeurs de notre planète pour les années à venir.

LE CONCEPT

Qu’entend-on par biodiversité ?

Le terme de « biodiversité » est une contraction de « biologie » et « diversité ». Il traduit la diversité biologique qui règne à la surface de la terre, dans les mers et les océans. Mais au-delà du recensement et de la description des espèces vivantes, la biodiversité concerne également les relations qui existent entre les espèces végétales ou animales et leur milieu. Elle constitue en quelque sorte le tissu vivant et en perpétuelle évolution des habitants de la planète.

Une définition officielle a été établie lors de la Convention de Rio en 1992 : « La biodiversité est la variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie; cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces mais aussi la diversité des écosystèmes. »

Un concept récent … mais une longue histoire

C’est le biologiste américain Thomas Lovejoy qui a évoqué pour la première fois, le concept de « diversité biologique » en 1980. Le terme « biodiversité » est apparu quelques années plus tard, en 1985, il a été créé par un autre américain Walter G. Rosen, lors de la préparation du « National Forum on Biological Diversity » organisé par le National Research Council. Mais l’intérêt pour la préservation de la nature date de bien avant le 20ème siècle puisqu’elle était par exemple, déjà évoquée dans les écrits des philosophes grecs Aristote et Théophraste …

Le premier véritable outil scientifique consacré à la définition et à la différenciation des espèces est l’ouvrage du suédois Carl von Linné, Systema Naturae dans lequel sont décrites pour la première fois, un très grand nombre d’espèces végétales et animales. C’est à lui que l’on doit la classification des végétaux et le principe du nom latin (avec juxtaposition du genre et de l’espèce) pour désigner une espèce. L’anglais Charles Darwin a quant à lui, publié L’Origine des Espèces en 1859. Au début du 20ème siècle, les explorateurs anglo-saxons notamment, sont très préoccupés par les exterminations d’éléphants, de girafes, rhinocéros … La première Convention internationale sur la protection des oiseaux sauvages pendant leur reproduction et leur migration s’est tenue à Paris en 1950 … depuis, le souci de préserver les espèces n’a fait que monter puissance jusqu’au Sommet de Rio en 1992.

L’étape décisive du Sommet de Rio

C’est lors du premier Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992, qu’a été adoptée la Convention sur la biodiversité. Il s’agit de la première convention internationale sur le sujet, elle a été ratifiée par 190 pays, à ce jour. Cet évènement extrêmement médiatisé a fait prendre conscience, de la nécessité de se préoccuper de la préservation du vivant. Nous savons que l’évolution des espèces, avec ou sans l’action de l’homme, est inéluctable et que l’homme exerce une pression de sélection, parmi d’autres.

Près de 1,9 million d’espèces peuplent la terre

La notion de biodiversité ne concerne pas seulement la diversité des espèces, elle englobe aussi celle des gènes et des milieux. La diversité génétique correspond à celle des individus au sein d’une même espèce. La diversité des milieux concerne tous les milieux de vie ; il peut s’agir des océans, des marais, des prairies, des forêts, des mares, des terrains calcaires ou volcaniques … jusqu’au contenu de nos cellules qui peuvent abriter des parasites.

Des bactéries aux baleines, en passant par les peupliers, les abeilles ou les virus, entre 1,8 et 1,9 million d’espèces végétales et animales ont été recensées à ce jour, sur notre planète : 75% sont des invertébrés (insectes, mollusques, crustacés …), 11% des végétaux et près de 7% des animaux vertébrés. Mais de nombreux scientifiques (May, Barnes, Brusca and Brusca Groombridge and Jenkins, Chapman …) estiment que nous en avons encore beaucoup à découvrir et que la terre pourrait abriter selon les sources, entre 10 et 100 millions d’espèces différentes ! Le nombre d’espèces recensées a d’ailleurs tendance à augmenter. L’Australian Biological Ressources Study, qui constitue l’une des synthèses les plus récentes sur l’évaluation du nombre d’espèces identifiées sur notre planète estime qu’il s’est accru de 6,3 % entre 2006 et 2009 (grâce entre autre à la découverte de nouvelles espèces). Malgrès un rythme d'extinction des espèces 100 à 1000 fois supérieur au rythme de disparition normal.

1 2 3 4 / Tout afficher

Imprimer

Les autres dossiers :

Zoom Sur FR Zoom Sur FR
356_info
2010, l’année internationale de la Biodiversité

L’ONU a proclamé 2010, Année internationale de la biodiversité. L’Organisation des Nations Unies souhaitait ainsi sensibiliser l’opinion publique sur l’évolution de la biodiversité dans le monde. De très nombreuses réunions et manifestations se sont échelonnées tout au long de cette année, parmi lesquelles, la dixième Conférence des Parties (COP10) de la Convention sur la diversité biologique qui s’est tenue du 18 au 29 octobre 2010, à Nagoya au Japon.

En savoir plus En savoir plus
Convention sur la biodiversité
focus02 focus02
358_info
Qu’est-ce qu’une espèce menacée ?

Une espèce est considérée comme menacée si elle répond à des critères précis de disparition de l'habitat, déclin important de sa population, érosion génétique, chasse ou pêche trop intensive ...
Ces critères définis par l'UICN, Union internationale pour conservation de la nature, hiérarchisent le risque d'extinction de l'espèce en lui attribuant un statut de « conservation » ou parfois de « protection » c’est-à-dire d’espèce protégée.
L'UICN classe dans sa Liste rouge, les espèces menacées en trois catégories, selon l'importance du risque de leur extinction : Vulnérable, En danger, En danger critique d'extinction.

pour aller plus loin pour aller plus loin
Espèces recensées en 2009 sur la planète