Enjeux - Les attaques contre la viande sont-elles justifiées ? Enjeux - Les attaques contre la viande sont-elles justifiées ?

Les attaques contre la viande sont-elles justifiées ?

Depuis quelques années, la production et la consommation de viande sont attaquées de toute part. On reproche à la production de viande d’ « affamer » la planète du fait des consommations d’eau et de végétaux qu’elle nécessite, d’être responsable d’émissions de gaz à effet de serre, de conduire les animaux en batterie ou dans des parcs de plusieurs milliers de têtes, d’avoir recours aux antibiotiques ; de même la viande est soupçonnée d’avoir des effets néfastes sur la santé … Dans le même temps, il faut rappeler que l’homme consomme de la viande depuis des millions d’années, que la consommation dans les pays développés comme la France s’est stabilisée , voire a reculé, que les systèmes d’élevage développés en France ou en Europe n’ont pas grand-chose à voir avec ceux du Brésil ou des Etats-Unis, que la viande est une source de protéines et de fer très précieuse pour notre santé.
Consomme-t-on réellement trop de viande aujourd’hui ? Peut-on vraiment dire que les surfaces consacrées à l’élevage viennent en concurrence avec les terres agricoles ? La viande a-t-elle réellement des effets négatifs sur notre santé ?
Ce dossier n’a pas vocation à répondre à toutes les questions posées aujourd’hui, tant le champ d’investigation est vaste, mais il tente d’apporter un éclairage sur les points les plus fréquemment soulevés.

LE CONCEPT

L’homme a toujours mangé de la viande

Les premiers hommes consommaient déjà de la viande mais dans des proportions très variables selon les époques et les régions de la planète. L'étude de leurs squelettes, de leur environnement et de leurs outils, donne une idée assez précise de leur régime alimentaire. On sait par exemple qu’il y a 7 millions d’années, les australopithèques étaient déjà omnivores, ils se nourrissaient de plantes et de racines, d'insectes et de petits animaux. C’est au pliocène (entre - 5,33 et - 1,81 millions d'années av. JC) que les premiers hommes se mettent à consommer de façon de plus en plus régulière de la viande avec la pratique de la chasse. Depuis, les hommes n’ont cessé de s’alimenter en produits carnés. La chasse et la pêche ont représenté jusqu’à 80% de leurs sources de nourriture sous certains climats, au paléolithique.
Le lait et les céréales ont été introduits dans notre alimentation beaucoup plus récemment (au néolithique – 9000 à – 3300 ans av. JC) avec le développement de l’agriculture, de l’élevage et de la sédentarisation. C’est vraisemblablement parce que les produits laitiers sont arrivés depuis peu dans notre régime alimentaire, que certaines populations ont encore du mal aujourd’hui à les assimiler.
En plus de fournir à l’homme une nourriture riche en protéines en énergie, la viande a aussi joué un rôle essentiel dans l’organisation de notre société, d’un point de vue sociologique, biologique, religieux … c’est en tous cas l’avis de Marylène Patou-Mathis, directrice de recherches au CNRS et spécialiste culturels ou religieux: la viande de bœuf en Inde, celle de porc chez les musulmans ou les juifs.

La consommation de viande dans le monde et en Europe

Consommation de viande dans plusieurs pays ou groupes de pays en 2010 (en Kg/hab./an) (kg équivalent carcasses)

La consommation moyenne de viande sur la planète est de 41,8 kg/hab./an, mais avec de très grandes disparités selon les pays. Les plus gros consommateurs de viande sont les pays industrialisés, et en particulier les Etats-Unis et l’Australie, avec près de 125 kg/hab./an.  Les pays d’Amérique du Sud, figurent aussi parmi les adeptes de produits carnés dans leur alimentation, au même titre que les Européens (Argentine avec 91 kg/hab./an et Brésil avec 80 kg/hab./an). Les continents asiatique et surtout africain sont en revanche nettement en dessous de la moyenne mondiale (Asie avec 28 kg/hab./an er Afrique de l’est avec 11 kg/hab./an). En Inde où une large proportion de la population est végétarienne, les consommations de viande sont parmi les plus faibles au monde, 3,3 kg/hab./an en moyenne.  

Assez loin derrière les américains ou les australiens, les habitants de l’Union Européenne (27) consommaient en moyenne 82 kg de viande/hab./an en 2009, mais avec de grandes disparités selon les états membres. Les pays qui en consomment le plus sont Chypre, l’Espagne et le Portugal, avec plus de 100 kg/hab./an, et les moins gros mangeurs de viande sont les nouveaux états membres, et en particulier la Roumanie, la Bulgarie, la Lettonie, la Slovaquie, avec moins de 60 kg/hab./an. La France se situe un peu au-dessus de la moyenne, avec une consommation annuelle moyenne par habitant de 87,1 kg/hab./an.

En France, la consommation de viande recule 

La consommation totale de viande en France a augmenté régulièrement depuis 1945, mais elle s’est stabilisée depuis 1998, autour de 5,663 millions de tonnes équivalent carcasses. Ce qui signifie que la population s’accroissant, la consommation individuelle de viande diminue depuis dix ans. Les français consommaient en moyenne 77,7 kg/hab./an en 1970 et sont montés à 94,5 kg/hab./an en 1998. Leur consommation a ensuite baissé pour se situer à 88 kg en 2010.

Les français diversifient leurs achats de viande. En 2010, ils consommaient en moyenne 26,6 kg/an de viande de bœuf, 34,5 kg de viande de porcs et charcuterie, 23,5 kg de viande de volailles et 4,1 kg de viande ovine en équivalent carcasses.

 

1 2 3 / Tout afficher

Imprimer

Les autres dossiers :

pour aller plus loin pour aller plus loin
517_info

Les évolutions de l’homme. Comment mangeaient les hommes préhistoriques ? Alimentation et Nutrition.

 

Mangeurs de viande. De la Préhistoire à nos jours
de Marylène Patou-Mathis aux éditions Perrin, avril 2009

En savoir plus En savoir plus
518_info

Le Centre d'Information des Viandes (CIV)
www.la-viande.fr/


Office International de la Viande (OIV) ou International Meat Secretariat (IMS)
www.meat-ims.org


L’institut de l’Elevage
www.inst-elevage.asso.fr