InVivo veut créer une vallée agricole sur l'axe Paris-Roissy

02 Février 2017

InVivo veut de faire de l'axe Paris-Roissy la vitrine de l’agriculture française, dans toute sa diversité et sa multifonctionnalité et selon les principes de l’agro-écologie​. Ce projet d'envergure, porté par notre filiale Agrosolutions, a été présenté, le 1er février 2017, lors du IIIème Forum Grand Paris par Thierry Blandinières.

Paris Ile de France Capitale Economique veut proposer une nouvelle vision de l’axe Paris-Roissy. Son projet : en faire la vitrine internationale de la France et remettre le végétal au cœur de l'aménagement urbain et périurbain. 

C'est notre filiale Agrosolutions qui a été retenue pour conduire l'étude et faire de ce projet une réalité. 

Conquérir les 20km qui relient Paris à Roissy​ 

Pour nourrir les hommes localement et aménager le paysage tout en préservant l’environnement et la santé des écosystèmes, Agrosolutions se fixe 4 grands objectifs :

  • Recourir à des pratiques agricoles innovantes pour à la fois accroître le stockage de carbone dans les sols et la biomasse et réduire les émissions de GES​.
  • Diversifier l’offre pour accroître le potentiel actuel de 25 personnes nourries par hectare​
  • Poursuivre la mise en place de bonnes pratiques agricoles et tirer profit des propriétés dépolluantes des plantes pour lutter contre la dégradation de la qualité de l’air et de l’eau sur le territoire​.​
  • Enrichir le capital biodiversité et accroître le potentiel d’accueil de pollinisateurs du territoire, aujourd’hui autour de 1 000 abeilles par hectare​.

Un projet en lien avec le plan "2025 by InVivo". 

Pour Thierry Blandinières, ce projet s'inscrit dans notre plan stratégique "2025 by InVivo", dont l'une des ambitions est d'être une tête de pont du développement de l’agriculture française dans le monde. "Nous voulons créer une véritable "Happy Vallée" dont la vocation première sera nourricière. Avec notre connaissance de toutes les formes d’agricultures – du rural à l’urbain, le groupe a l’ambition de faire de l’A1 une vitrine mondiale de notre savoir-faire en matière d’agriculture urbaine et écologique".​ ​