Agriculteur-consommateur : développons ensemble la 3ème voie de l’agriculture pour une transformation agricole au service de la transition alimentaire

25 Février 2020

Alors que le Salon International de l’Agriculture bat son plein depuis quelques jours, le groupe InVivo, union nationale de 200 coopératives qui représentent plus de la moitié des agriculteurs français, revient sur le rôle de la 3ème voie de l’agriculture dans la transition alimentaire en cours.

Socle de son plan stratégique 2030 by InVivo, la 3ème voie a pour fondement la combinaison de l’ensemble des agricultures et la mise en place d’une relation gagnant-gagnant entre agriculteur et consommateur.

Créateur d’intelligence alimentaire, InVivo est précurseur dans la transformation du monde agricole. Le groupe déploie depuis plusieurs années déjà les nouvelles technologies et solutions innovantes qui améliorent la compétitivité des coopératives, permettent une baisse significative de l’utilisation des intrants, tout en renforçant la sécurité et la qualité des productions agricoles.

InVivo intensifie aujourd’hui cet accompagnement en déployant une plateforme de e-commerce de biens et services, couplée à une offre de contenu dédiée aux coopératives et aux agriculteurs : aladin.farm.

 

Une 3ème voie pour répondre au marketing de la peur par le marketing de la preuve

La diversité de l’agriculture française est source d’une richesse unique : agriculture conventionnelle, raisonnée, responsable, paysanne, bio ou agroécologique… Opposer les agricultures les unes aux autres, c’est passer à côté des réalités du monde agricole et des transformations à l’oeuvre.

Bioline by InVivo, filiale agriculture du groupe, maîtrise l’ensemble des savoir-faire agricoles pour accompagner tous les types d’agriculture et les agriculteurs sur l’ensemble de la chaîne de valeur : acheter, semer, nourrir, piloter, protéger et valoriser. La transformation du monde agricole a pour objectif le produire plus et mieux et s’articule autour de 2 grandes orientations : l’utilisation croissante des outils digitaux et des produits de biocontrôle.

Pour faciliter le pilotage des exploitations et améliorer leur performance, Bioline by InVivo propose une palette d’outils numériques spécifiques avec :

  • Smag et sa gamme de logiciels web et d’applications mobiles,
  • be Api et son offre d’agriculture de précision dédié à la modulation intra-parcellaire des intrants.
  • Fermes LEADER : living-lab associé à une plateforme web destinée aux agriculteurs offrant échanges collaboratifs, formations et tests de technologies innovantes.

Pour la protection des plantes, la 3ème voie encourage une utilisation raisonnée des phytosanitaires, combinée à d’autres solutions, comme les biosolutions. Bioline AgroSciences en produit et en commercialise déjà en France et à l’international et est en passe de devenir un acteur de premier plan sur le marché mondial du biocontrôle.

 

Une 3ème voie pour redonner du sens au métier d’agriculteur

Protéger le revenu des agriculteurs revêt une importance majeure dans l’optimisation de la chaîne de valeur. Agrosolutions, filiale du groupe dédiée à l’expertise agronomique, intervient sur l’amélioration de la production et l’anticipation des risques. Des solutions sur mesure pour sécuriser directement le revenu des agriculteurs sont également proposées par Bioline Insurance et Protélis.

 

Les engagements de Bioline à horizon 2030 :

  • réduire de 50 euros par hectare le coût de production du blé grâce notamment à la fertilisation raisonnée par la modulation intra-parcellaire faisant appel au savoir-faire de be Api, Smag, Agrosolutions et Fertiline ;
  • atteindre le zéro résidu de pesticides dans les produits alimentaires en tirant parti de l’expertise de Bioline, Phyteurop, Semences de France ;
  • accompagner la mise en place des démarches de certification HVE (haute valeur environnementale) pour une meilleure valorisation du travail des agriculteurs.

 

« Aujourd’hui plus que jamais nous accompagnons la transition écologique et technologique de nos activités, pour que la production agricole devienne un levier majeur pour lutter contre le changement climatique, via son impact positif sur le stockage de carbone, la qualité des sols et la préservation de la biodiversité. En investissant dans les nouvelles technologies et les innovations nous apportons des solutions qui permettront de réaliser ce qui, aujourd’hui, semble impossible. En mettant l’intelligence alimentaire au service des coopératives et des agriculteurs, nous allons démontrer que l’on peut produire plus et mieux avec moins d’intrants et répondre aux aspirations des citoyens. » affirme Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo.

Parmi les outils de pilotage aujourd’hui indispensables au monde agricole, InVivo et neuf de ses coopératives adhérentes se sont investis dans la création d’une plateforme unique dédiée aux coopératives et à leurs agriculteurs.

Aladin.farm : le génie de l’agriculture et des agriculteurs

aladin.farm a été créée avec les coopératives et leurs agriculteurs, pour accompagner et accélérer la transformation du monde agricole, et préparer le futur de l’agriculture.

Cette plateforme a été élaborée en partenariat avec neuf coopératives réparties sur l’ensemble du territoire : Agora, EMC2, Groupe Dauphinoise, Maïsadour, NatUp, Noriap, Ocealia, Uneal et Val de Gascogne ; son objectif étant d’être à 100% alignée avec les besoins des agriculteurs et des techniciens.

aladin.farm, vecteur de la 3ème voie de l’agriculture

Au-delà d’une plateforme d’achat intégrant les spécificités du monde coopératif, aladin.farm est la promesse qu’une agriculture différente est possible en mettant notamment en avant des pratiques alternatives et du contenu professionnel pour construire la 3ème voie de l’agriculture. Aladin se positionne au coeur des changements de modèle de l’agriculture française.

Aujourd’hui, plus de 50 000 agriculteurs ont déjà accès à aladin.farm sur le territoire français. Et la plateforme vise à couvrir l’ensemble des 201 coopératives adhérente d’InVivo.

Santé du végétal, biosolutions, semences, engrais et services, sont les premières gammes ouvertes sur aladin.farm qui répondra à terme à 100% des besoins et services des agriculteurs en matière de conduite de leurs exploitations. « aladin.farm c’est la puissance d’une plateforme nationale avec des offres locales gérées par chaque coopérative pour ses propres adhérents. » indique Stéphane Marcel, directeur général d’Aladin.

 

Label bas-carbone : un outil au service de la transition pour les filières agricoles

Officiellement lancé il y a un an, le label bas-carbone permet aux entreprises souhaitant compenser leurs émissions de soutenir la transition bas carbone de l’agriculture. L’agriculture recèle en effet de nombreux leviers, tant pour réduire ses émissions (CO2, N20, CH4), que pour séquestrer durablement du CO2 at. dans les sols et la biomasse. Avec la forêt, les sols agricoles sont les seuls puits de carbones capables d’offrir des solutions naturelles et viables pour la régénération du climat.

La France, via le ministère de la transition écologique et solidaire, s’est engagée à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 ; Le Label bas-carbone fixe le cadre de référence pour certifier des projets, rémunérer les agriculteurs pour leurs pratiques et permettre aux acteurs économiques de compenser leurs émissions.

Disponible depuis quelques mois pour la forêt et la polyculture/élevage, ce Label est actuellement en cours d’élaboration pour les grandes cultures, il est co-rédigé par Agrosolutions filiale expertise-conseil agricole du groupe InVivo et les instituts techniques des grandes cultures.

En parallèle de l’élaboration du Label grandes cultures, Agrosolutions participe au Projet Européen d’Innovation (PEI) CarbonThink, avec Terrasolis, Planet A et l’INRA. Mené dans le Grand Est, financé par la Région Grand Est et l’Europe, 100 exploitations agricoles de la région (en grandes cultures, polyculture-élevage et viticulture) vont entrer dans la transition bas carbone et faire certifier leurs pratiques par le Label bas Carbone.

 

Agriculteur le jour et la nuit – une opération de com’ positive

Qui sont ces hommes et ces femmes qui nous nourrissent ? Comment vivent-ils ? Loin de représenter un groupe homogène, les agriculteurs sont très divers : selon leur type de production, les contraintes géographiques et climatiques auxquelles ils font face, les techniques qu’ils emploient, leur mode d’organisation.

À l’heure où l’alimentation, et l’agriculture sont au coeur des débats, la photographe Géraldine Aresteanu est partie à la rencontre d’agriculteurs pour le groupe InVivo. L’objectif : montrer à voir le quotidien de ceux qui nous nourrissent et leur investissement dans leur travail qui ne s’arrête pas le soir venu…

Durant 24h, elle a accompagné et photographié les multiples visages de notre agriculture. InVivo les met en valeur à l’occasion du Salon de l’agriculture en exposant les 12 portraits entre les pavillons 1 et 2 (passage Renan), sur une frise rétroéclairée de plus de 110 m². Les visiteurs du salon y découvriront 24h de la vie d’un éleveur, d’un maraicher, d’un céréalier, d’un viticulteur, ou encore d’un ostréiculteur.

Pour faire connaître cette exposition, 25 photos seront également affichées dans 45 stations du métro parisien, - notamment Montparnasse, Etoile, Porte Maillot et Saint-Lazare -, entre le 12 et le 25 février.

Pour suivre le projet : Instagram : 1jour1nuit1agri - Site web : www.1jour1nuit1agri.fr

 

Documents à télécharger
icon

cp_-_invivo-sia_2020.pdf