InVivo Foundation

InVivo Foundation : Source the future

InVivo Foundation : Source the future

Relever le défi immense qui consiste à développer une agriculture capable de nourrir, de façon durable, 9 milliards d’humains dans les décennies à venir, ne sera possible qu’en mobilisant toutes les intelligences, toutes les énergies et toutes les sources d’alimentation.
L’agriculture et les agriculteurs sont la clé pour répondre à ce défi et pourtant ils subissent de nombreuses pressions économiques, sociales et environnementales.

En tant que premier groupe coopératif agricole français, InVivo veut contribuer à rendre aux agriculteurs la fierté de leur métier, les aider à en vivre dignement et redonner au secteur de l’attractivité pour mobiliser les générations futures. À leurs pratiques devront être associées de nouvelles solutions d’avenir qui permettront de nourrir durablement la population mondiale. Et ceci tout en préservant les ressources naturelles d’une planète fragile.

InVivo conçoit déjà sa responsabilité sociale et environnementale comme un pilier de son développement et de sa performance, au coeur de chacun de ses métiers. Mais pour répondre aux préoccupations actuelles et futures, nous avons voulu aller encore plus loin dans notre engagement sociétal à l’égard de l’agriculture, des agriculteurs et des consommateurs. C’est pour cette raison que le conseil d’administration d’InVivo a créé, le 15 octobre 2016, InVivo Foundation, un fonds de dotation dédié à une mission d’intérêt général.

Thierry Blandinières, président d'InVivo Foundation

blandinieres.jpg

3 Questions à

3 Questions à

rachel-kolbe.jpg
Rachel Kolbe-Semhoun, Directrice du développement d'InVivo Foundation

La devise d’InVivo Foundation est Source the future. Qu’est-ce que cela dit de votre projet ?
L’agriculture est au coeur des enjeux sociaux et environnementaux du xxie siècle pour nourrir tous les hommes, aménager les territoires, lutter contre le changement climatique, réduire la pauvreté et créer des emplois durables. Certaines solutions existent déjà, d’autres sont à inventer,
comme nous y invitent les 17 objectifs de développement durable des Nations unies.

Pouvez-vous nous parler plus précisément des axes sur lesquels vous avez choisi d’agir ?
Trois axes guident nos initiatives. Le premier, « aider les agriculteurs à mieux vivre de leur métier », consiste à rechercher de nouveaux relais de croissance et de revenus pour les agriculteurs, ainsi que des solutions pour une meilleure répartition de la valeur qu’ils créent.
Pour « porter de nouvelles solutions d’alimentation durables » – notre deuxième axe –, nous soutenons la recherche sur de nouvelles sources de protéines et nous aidons à structurer et organiser des microfilières de production innovantes. Enfin, sur le troisième axe, « prendre soin des ressources naturelles », nous voulons soutenir la transition écologique du monde agricole, porter des projets qui visent à réduire les gaspillages dans une logique d’économie circulaire et qui contribuent à enrichir le capital « sol » ainsi que la biodiversité. Nous soutiendrons des projets qui participent à ces axes, et  idéalement des trois en même temps, car ils sont étroitement liés.

Concrètement, quels sont les critères de sélection des projets que vous soutenez ?
Notre approche est guidée par la philosophie « petit geste, grand impact ». Chaque projet doit être cohérent avec nos axes de travail, conduit dans l’intérêtgénéral, duplicable et internationalisable. Nous souhaitons pouvoir apporter à ces projets non seulement un soutien financier, mais aussi une  contribution en savoir-faire grâce au capital « connaissance et expérience » accumulé dans les différents métiers d’InVivo – comme aider à la structuration de nouvelles filières agroalimentaires dans les pays du Sud. C’est pourquoi nous tenons à associer autant que possible nos collaborateurs et les coopératives sociétaires de l’Union InVivo aux différents projets soutenus par InVivo Foundation.

En savoir plus